Difference between revisions of "Release notes/0.44/fr"

From Inkscape Wiki
Jump to: navigation, search
(Connecteurs et disposition automatique)
(Effets d'extension)
Line 449: Line 449:
 
= Effets d'extension =
 
= Effets d'extension =
  
* The <b>Effects menu is now officially on</b> and no longer an optional "experimental feature" as in past versions. The preference setting to enable the menu has been removed. Inkscape 0.44 comes with about 30 effects that perform a variety of useful tasks, such as path blending, randomization, function plotting etc.
+
* le <b>menu Effets est maintenant officiellement activé</b> et n'est plus une "fonctionnalité expérimentale" comme dans les versions précédentes. L'option des préférences permettant de l'activer a été supprimée. Inkscape 0.44 est livrée avec environ 30 effets qui permettent d'effectuer des actions utiles, telles que l'interpolation de chemins, l'introduction de hasard, le tracé de fonctions, etc.
  
* Python effects (which includes almost all currently available effects) <b>work on Windows out of the box</b>, using a copy of Python shipping with Inkscape. The only minor inconvenience is that when an effect is launched, you get an empty console window that stays on while the effect is doing its work. (Don't close that window, it will disappear by itself when the effect is finished.)
+
* Les effets écrits en Python (qui forment le plupart des effets disponibles) <b>fonctionnent dès l'installation sur Windows</b>, en utilisant une copie de Python livrée avec Inkscape. Le seul soucis mineur est l'ouverture d'une feêtre de console windows vide lors du lancement d'un effet. Cette fenêtre reste ouverte pendant l'exécution de l'effet : ne fermez pas cette fenêtre, elle disparaîtra automatiquement dès la fin de l'exécution de l'effet.
  
 
* A new Python effect, <b>Render > LaTeX formula</b>, allows you to type in any LaTeX formula and get a vector object with the TeX rendition of this formula inserted into your document. You need to have <b>latex</b>, <b>dvips</b>, and <b>pstoedit</b> installed and in PATH for this to work.
 
* A new Python effect, <b>Render > LaTeX formula</b>, allows you to type in any LaTeX formula and get a vector object with the TeX rendition of this formula inserted into your document. You need to have <b>latex</b>, <b>dvips</b>, and <b>pstoedit</b> installed and in PATH for this to work.
Line 465: Line 465:
 
* The <b>Interpolate Path</b>, <b>Random Tree</b>, and <b>L-system</b> effects are fixed to place their result on the current layer instead of document root and in the center of the (last-saved) document view instead of 0,0 as before.
 
* The <b>Interpolate Path</b>, <b>Random Tree</b>, and <b>L-system</b> effects are fixed to place their result on the current layer instead of document root and in the center of the (last-saved) document view instead of 0,0 as before.
  
* INX files now have the ability to hold more information.  This includes tooltips and descriptions of the extensions.  These are all also translatable.
+
* Les fichiers INX peuvent maintenant contenir plus d'informations : des info-bulles ou la description d'extension par exemple. Ces informations sont également traduisibles
  
* Thanks to keyboard configurability, it is now possible to assign keyboard shortcuts to those effects you use most often, so you can activate them without going into the menu.
+
* Grâce aux possibilités de personnalisation des raccourcis clavier, il est maintenant possible d'attribuer des raccourcis aux effets que vous utilisez le plus souvent, permettant ainsi de les utiliser sans avoir à parcourir les menus.
  
 
= Formats =
 
= Formats =

Revision as of 09:54, 3 July 2006

Contents

Inkscape 0.44.1 : modifications par rapport à la version 0.44

  • Correction d'un plantage sur Windows ("python.exe can't find msvcrt71.dll") : la dll est maintenant fournie avec le paquet.
  • Supression de divers problèmes dus aux noms de répertoires contenant des espaces, sur Mac OS X.
  • Didacticiels en allemand : ajout du didacticiel Avancé et corrections dans le didacticiel Calligraphie. Les didacticiels manquants (en allemand, tchèque et portugais-brésilien) ont été ajoutés au paquet.
  • Plusieurs modifications permettant maintenant de compiler sur les systèmes utilisant glib-2.4 (ex. RHEL4).
  • Inkscape peut maintenant être compilé avec gcc-4.2.x.
  • Correction de divers bogues sur l'export au format ODG
  • Correction du gel du widget des dimensions de la page
  • L'information de résolution est maintenant enregistrée dans les fichiers PNG exportés.

Inkscape 0.44 : en bref

Inkscape 0.44 apporte plus de fonctionnalités que jamais et améliore celles déjà existantes. Quelques points majeurs :

  • Boîte de dialogue Calques
  • Mode d'affichage Contour (fil de fer), permettant d'améliorer les performances.
  • Export PDF (avec transparence) natif.
  • Support des masques et des chemins de découpe.
  • Raccouris clavier configurables. Une compatibilité optionnelle avec ceux de Xara X est incluse.
  • Une palette de couleurs insérable dans la fenêtre d'édition.
  • Un indicateur interactif de style de la sélection présent dans la barre d'état.
  • la possibilité innovante de "sculpter les noeuds" ainsi que que d'autres améliorations de l'outil noeud.
  • Les extensions sont activées par défaut et fonctionnent sur la plupart des plateformes.
  • Un meilleur support du SVG : élément <switch>, profils de couleur ICC pour les images.
  • Des centres de rotation persistants, la commande Coller les dimensions.
  • De nouvelles icônes, de nombreuses améliorations cosmétiques; les boîtes de dialogue des préférences ont été améliorées et les menus réorganisés.
  • Des centaines de corrections de bogues et de fonctionnalités plus petites.
  • Une nouvelle importante même si elle n'est pas directement liée à Inkscape : depuis notre dernière version, Firefox 1.5 a été lancé avec le suppport du SVG activé par défaut. Ceci signifie que vous pouvez directement afficher vos documents Inkscape dans une fenêtre Firefox sans avoir à effectuer une conversion de format ou installation de greffon !

Performance

Mode contour

Un mode d'affichage contour (ou fil de fer) est désormais disponible. Utilisez le menu Affichage > Mode d'affichage > Contour pour l'activer. Dans ce mode :

  • tous les chemins ou formes sont rendus par leurs frontières inversées (noir sur fond clair et vice versa) avec un contour de largeur fixe (1 pixel à l'écran, quel que soit le zoom), et sans remplissage.
  • Le texte est peint avec un remplissage inversé, sans contour;
  • Les bitmaps sont affichés tels quels.
  • toute transparence ou tout dégradé est ignoré.

Dans la plupart des cas, le mode contour n'est pas beaucoup plus rapide que le mode normal (10 à 50% plus rapide en général), et dans certains cas particuliers il peut même être plus lent. Cependant, son intérêt ne réside pas uniquement dans sa rapidité; c'est un moyen pratique pour se faire une idée de la structure des objets de votre document, éditer les noeuds avec précision et pour trouver des "objets errants".

Vitesse

En plus du mode Contour qui facilite le travail avec des dessins complexes, cette version d'Inkscape apporte des améliorations de la vitesse sur plusieurs domaines.

  • Grace à des optimisations du moteur de rendu, le rafraichissement du dessin à l'écran est 10% plus rapide, et même trois fois plus rapide dans certains cas (comme pour les chemins pointillés complexes sous un zoom important).
  • Des optimisations de l'outil Noeud apportent un gain de vitesse notable pour l'édition de noeuds. Ainsi, passer de (ou à) l'outil Noeud vers un autre outil (avec un chemin sélectionné), ainsi que sélectionner des noeuds avec cet outil, est désormais au moins dix fois plus rapide qu'auparavant. Les autres opérations, comme le déplacement de courbes ou de noeuds et les déplacement/redimensionnement/rotation sur plusieurs noeuds sélectionnés sont également plus rapides. Ceci est particulièrement important dans le cadre d'un travail sur des chemins complexes; grâce à ces optimisations, les chemins contenant plusieurs milliers de noeuds, même s'ils restent lents, sont bien plus utilisables.
  • Une optimisation de la méthode de définition d'attribut permet de rendre certaines opérations bien plus rapides : déplacer plusieurs objets à l'aide des raccourcis flèches va au moins 30% plus vite que dans la version 0.43. Ceci est particulièrement perceptible quand vous déplacez des clones sélectionnés avec leur original (par exemple, dans le cas d'un pavage de clones), et dans ce cas, Inkscape va trois à quatre fois plus vite.
  • Les icônes de l'interface sont maintenant rendues en tâche de fond (à partir du fichier share/icons/icons.svg) quand Inkscape est inactif, plutôt qu'en attendant que toutes les icônes d'un menu ne soient rendues que lorsque vous vous y accédez pour le première fois. Ceci permet d'éliminer la latence énervante lors du premier accès à un menu.
  • Avant, lors d'un zoom sur une petite portion d'un chemin (spécialement dans le cas d'un chemin grand et complexe), un ralentissement d'Inkscape était perceptible et l'utilisation mémoire augmentait énormément. Nous avons optimisé le moteur de rendu afin de ne traiter que la partie visible d'un chemin, et en conséquence la vitesse de rendu est maintenant à peu près constante quel que soit le niveau de zoom, et environ 10 à 40 fois plus rapide que dans la précédente version (le gain étant plus important pour des zooms plus serrés).
  • La commande Chemin > Séparer est jusqu'à cent fois plus rapide pour les chemins complexes comportant des milliers de sous-chemins.

Conformité à la norme SVG

Support des profils de couleur

Inkscape comporte maintenant une fonctionnalité basique de gestion de profil ICC. Si compilé avec le support de LittleCMS (si vous exécutez configure en activant --enable-lcms), Inkscape réussit le test de profil couleur ICC du W3C. L'élément <color-profile> a été mis en place pour l'attribut "color-profile" des éléments <image>.

Support de l'élément <switch>

Le module de traitement conditionnel (Conditional Processing Module) de la norme SVG 1.1 est maintenant supporté, incluant l'élément switch et les attributs requiredFeatures, requiredExtensions, systemLanguage. Inkscape passe avec succès les tests de traitement conditionnel ([1] et [2]) du W3C.

Résultat SVG

  • Dans les documents SVG d'Inkscape, les couleurs sont maintenant désignées par un nom (‘white’) ou un code héxadécimal à trois chiffres (‘#f3c’) quand cela est possible.
  • Les valeurs numériques dans les attributs transform sont écrites sans zéros de remplissage non significatifs, et toute valeur inférieure à 1e-8 en valeur absolue (généralement due à une erreur d'arrondi) est écrite comme 0 afin de diminuer l'encombrement.

Interface

Boîte de dialogue Calques

Une boîte de dialogue Calques (Ctrl+Maj+L) a été introduite dans cette version. Elle est synchronisée avec le sélecteur rapide de calque situé dans la barre d'état, ce qui vous permet d'utiliser l'un ou l'autre selon votre convenance..

  • Dans la boîte de dialogue, vous pouvez cliquer sur un calque pour le en faire le calque courant, mais aussi le rendre visible/invisible et verrouillé/déverrouillé. Vous pouvez changer la visibilité ou le verrouillage d'un calque sans avoir à le rendre courant.
  • Une arborescence hiérarchique des calques est représentée par un affichage en forme d'arbre dans la boîte de dialogue. Vous pouvez étendre ou réduire les branches de l'arbre afin de faciliter la navigation dans la structure des calques d'un document.
  • En bas de la boîte de dialogue, des boutons permettent d'ajouter un nouveau calque, de monter ou descendre le calque courant (simplement d'un cran ou bien au premier/dernier plan) et de supprimer le calque courant.
  • En dessous de ces boutons, une glissière et un champ numérique permettent de modifier l'opacité du calque courant. L'opacité d'un calque affecte tous les objets de ce calque, de la même façon que l'opacité d'un groupe.

Indicateur de style des objets sélectionnés

Un nouveau contrôle situé à la gauche de la barre d'état permet d'afficher et de mofifier rapidement les remplissage et contour des objets sélectionnés. Si du texte est sélectionné dans l'outil Texte ou une poignée de dégradé dans l'outil Dégradé, cet indicateur affiche et permet de modifier le style du fragment de texte ou du stop de dégradé et non pas celui de l'objet entier (comportement identique à celui de la boîte de dialogue Remplissage&Contour).

  • Les deux indicateurs, étiquetés avec un "R :" (en haut) et un "C :" (en bas) affichent respectivement le remplissage et le contour des objet(s) sélectionnés (ils affichent simultanément le même style si une poignée de dégradé est sélectionnée).
  • Chacun des indicateurs de remplissage/contour peut afficher soit une couleur + opacité (l'opacité affichée est celle du remplissage/contour, pas l'opacité globale de l'objet) ou une étiquette texte indiquant N/A (aucune sélection), Aucun (pas de remplissage/contour), Indéfini (remplissage/contour indéfini), Dégradé L (dégradé linéaire), Dégradé R (dégradé radial), Motif ou Différents (les objets sélectionnés ont des remplissages/contours de types différents).
  • De plus, chaque indicateur peut être complété par un ou deux drapeaux, p ("plusieurs", indiquant que tous les objets sélectionnés (2 ou plus) ont le même remplissage/contour) ou m ("moyenne", indiquant que tous les objets ont des aplats de remplissage/contour mais de différentes couleurs, et l'indicateur affiche alors la moyenne de ces couleurs).
  • Un clic gauche sur un indicateur ouvre ou active la boîte de dialogue Remplissage&Contour avec l'onglet correspondant (remplissage ou contour) séléctionné.
  • Un clic droit sur un indicateur ouvre un menu contextuel contenant les éléments suivant :
    • Editer le remplissage/contour...: Ouvre et active la boîte de dialogue Remplissage&Contour avec l'onglet correspondant séléctionné (idem pour un clic gauche).
    • Dernière couleur définie: Applique aux objets sélectionnés la dernière couleur de remplissage/contour appliquée à quoi que ce soit.
    • Dernière couleur sélectionnée: Applique aux objets sélectionnés la dernière couleur de remplissage/contour la dernière couleur affichée dans cet indicateur (et permet ainsi de copier facilement des couleurs de remplissage/contour entre des objets : sélectionner la source puis la destination et enfin appliquer "dernière couleur sélectionnée").
    • Inverser: Applique la couleur inverse de la couleur courante au le remplissage ou le contour (n'affecte pas l'opacité).
    • Blanc, Noir: Applique la couleur correspondante au remplissage ou au contour (complètement opaque).
    • Copier la couleur, Coller la couleur: Copie ou colle la couleur (si c'en est une) de remplissage ou de contour vers/depuis le presse-papiers du système, en tant que texte au format hexadécimal #rrggbb.
    • Permuter remplissage et contour: Permuter remplissage et contour (a la fois les types et les couleurs, s'ils existent).
    • Rendre le remplissage/contour opaque: Supprime la transparence du remplissage ou du contour (pas la transparence globale !).
    • Indéfinir le remplissage/contour: Indéfinit le remplissage ou le contour des objets sélectionnés.
    • Supprimer le remplissage/contour: Supprime le remplissage ou le contour des objets sélectionnés.
  • Un clic milieu sur un indicateur remplissage/contour supprime le remplissage/contour des objets sélectionnés; s'il est déjà supprimé (c'est à dire si l'indicateur affiche "Aucun"), le comportement est le même que celui de la commande "dernière couleur définie" du menu contextuel.
  • Le glisser-déposer de couleurs sur un indicateur de remplissage/contour permet d'applique la couleur correspondante au remplissage/contour des objet(s) sélectionnés.
  • L'indicateur de contour affiche également la largeur de contour de la sélection (moyennée si plusieurs objets avec des largeurs de contour différentes sont sélectionnés) sur la droite de l'indicateur. Un clic gauche sur cette indication permet d'ouvrir la boîte de dialogue Remplissage et Contour avec l'onglet Style du Contour sélectionné. Un clic droit permet d'ouvrir un menu contextuel permettant de choisir l'unité à utiliser pour la largeur de contour ainsi que des valeurs prédéfinies applicables à la sélection.
  • A la droite des indicateurs de remplissage/contour, le champ numérique Opacité (indiqué par un "O :") affiche et permet de modifier l'opacité globale de l'objet sélectionné (ou l'opacité globale moyenne si plusieurs objets sont sélectionnés). Un clic droit sur le champ numérique ouvre un menu contextuel avec des niveaux d'opacité prédéfinis. Un clic milieu sur le "O :" permet de faire parcourir à l'opacité parmi les valeurs 0 (transparent), 0.5, et 1 (opaque).

Le champ numérique de zoom et l'indicateur de coordonnées du curseur ont été réarrangés de façon à être plus compacts et déplacés vers la droite de la barre d'état. Une poignée de redimensionnement de la fenêtre a été ajoutée à l'extrémité droite de la barre d'état.

Indicateur de style des outils

Pour chacun des outils permettant de créer des objets (Formes, Crayon/Stylo/Plume, Texte) la barre des contrôles (située juste au dessus du canevas) contient désormais un indicateur de style sur son côté droit. Cet indicateur montre le style qu'auront les objets créés avec l'outil.

  • L'indicateur indique le style défini pour l'outil - le "dernier style utilisé" global ou le "style propre à l'outil" . Par exemple, en cliquant sur une couleur de la palette (même si aucun objet n'est sélectionné) et si votre outil est configuré pour utilisé la dernière couleur définie (dans les Préférences d'Inkscape), son indicateur est mis à jour, vous permettant de vous faire une idée de la "brosse" que vous allez utiliser avant de commencer à dessiner.

Barre des contrôles de l'outil texte

  • Cette version introduit les prémices de la barre des contrôles pour l'outil texte (qui était vide jusqu'à maintenant). Il est désormais possible de choisir la police et sa taille, appliquer un style gras ou italique, modifier l'alignement et l'orientation d'un texte sans avoir à ouvrir le boîte de dialogue Texte et Police.
  • Tous les contrôles sont à application immédiate et s'appliquent à l'objet texte entier (si rien n'est sélectionné) ou à une sélection de texte. Ils peuvent aussi s'appliquer à plusieurs objets de type texte (vous devrez cependant utiliser l'outil Sélecteur pour sélectionner plusieurs objets texte, puis repasser à l'outil Texte pour en utiliser les contrôles).
  • Le menu déroulant des polices contient les noms et un aperçu de toutes les polices; contrairement à d'autres programmes, nous n'appliquons pas chaque fonte à son nom, mais avons préféré ajouter une chaîne d'aperçu séparée affichée en gris après le nom de chaque fonte. Ce design permet d'assurer une meilleure lisibilité des noms des fontes et fournit une information utile maximale dans un emplacement réduit.
  • Nous ajouterons d'autres contrôles (y compris pour l'espacement et le crénage) à cette barre dans les prochaines versions.

Palette de couleurs insérable

  • Jusqu'à maintenant, les palettes de couleur ne pouvaient être utilisées que depuis une palette flottante (Ctrl+Maj+W). La palette des couleurs est maintenant intégrée à l'interface principale, en bas de la fenêtre, entre la barre d'état et le canevas. Cet affichage est actif par défaut; utilisez Affichage > Afficher/Cacher > Palette pour le désactiver. La palette insérée possède les mêmes fonctionnalités que la palette flottante; un bouton y est disponible dans le coin supérieur droit pour accéder au menu des palettes.
  • L'option Envelopper (inactive par défaut) du menu de la palette permet de la faire passer d'une simple ligne à un cadre de deux ou trois lignes, permettant ainsi un accès plus facile aux couleurs dans les palettes qui en contiennent un grand nombre.
  • Le déplacer-déposer des couleurs a été activé.
    • Déplacer une couleur depuis une palette permet d'afficher un aperçu de la couleur déplacée sous le curseur.
    • Déplacer-déposer une couleur sur un indicateur de style de la barre d'état permet d'appliquer cette couleur au remplissage ou au contour des objet(s) sélectionnés.
    • Les couleurs peuvent être déposées directement sur les objets du canevas afin d'être appliquées à leurs remplissages ou maj+déposées pour être appliquées à leurs contours. Ceci n'affecte que l'objet sur lequel vous déposez une couleur, quels que soient les objets sélectionnés.
    • Les couleurs peuvent être déplacées-déposées depuis et vers d'autres logiciels.
  • La nouvelle palette de couleur par défaut Inkscape a été ajoutée. Elel contient une série de gris, les couleurs nommées standards HTML, et toute une série de couleurs triées selon leurs valeurs TSL (475 couleurs en tout). Cette palette est générée par un script Python disponible dans le dépot SVN d'Inkscape dans le répertoire share/palettes.
  • Plusieurs palettes de couleurs spécialisées, particulièrement utiles dans des projets pour lesquels la coordination des couleurs est importante, ont été créées ou récupérées depuis le GIMP : Grays (gris), Reds (rouges), Greens (verts), Blues (bleus), Gold (or), Royal (royal), Khaki (kaki), Hilite (surligne) et Topographic (topographique).
  • Les tailles standards des palettes (minuscule, petit, moyen, grand, très grand) on été diminuées.

Boîte de dialogue Préférences d'Inkscape

La boîte de dialogue des Préférences d'Inkscape a été complètement réécrite et redesignée et de nombreux bogues ont été corrigés à cette occasion.

  • La vieille navigation par onglets a disparu; la nouvelle boîte de dialogue respecte beaucoup mieux les principes d'interface de GNOME (GNOME Human Interface Guidelines).
  • De plus, le seuil de simplification peut maintenant être ajusté avec plus de précision.

Boîtes de dialogue Propriétés / Métadonnées du Document

  • La boîte de dialogue Préférences du document est maintenant nommée Propriétés du document, et a été séparée en deux : les métadonnées sont maintenant accessibles dans la boîte de dialogue Métadonnées du Document; les widgets des métadonnées sont de plus affichées sur deux pages.
  • Un bouton a été ajouté permettant d'ajuster la page à la sélection courante ou au dessin entier s'il n'y a pas de sélection. Le bouton redimensionne la page et si nécessaire déplace le dessin. Il est maintenant très facile de dimensionner une page à la taille d'une illustration après avoir fini celle-ci..
  • Nouveaux contrôles: les nouvelles fonctionnalités d'adhérence des objets ont nécessité leur propres widgets de propriétes, et vous pouvez ajuster la sensibilité d'adhérence avec une glissière, ou laisser les objets adhérer quelle que soit la distance (uniquement pour la grille).
  • Réorganisations dans les Propriétés du Document : tout ce qui concerne l'adhérence a été intégré sur un onglet; la Grille et les Guides ont aussi leur propre onglet. Afin d'améliorer la conformité aux HIG (Human Interface Guidelines), toutes les widgets ont été classées par catégories; en particulier, les widgets de l'onglet Page ont été redisposées selon les catégories Général/Format/Bordure.
  • Corrections de bogues: les URIs des licences grisées avaient un contraste trop faible, et donc ne sont plus grisées du tout; la licence propriétaire ne remettait pas l'URI de licence à zéro; les boutons radio ne possédaient pas d'info-bulles (tooltips); les retouches de la grille mineure ont été supprimées; les données n'étaient pas mises à jour quand un nouveau fichier venait en remplacer un autre dans la même fenêtre.
  • Respect des HIG : un gros travail a été fourni sur cet aspect, et maintenant il ne reste que quelques détails à régler pour respecter complètement les principes d'interface de Gnome (Gnome Human Interface Guidelines).
  • Licences Creative Commons mises à jour: les licences CC ont été mises à jour à la version 2.5 par défaut dans l'onglet licence de la boîte de dialogue Métadonnées.

Raccourcis clavier configurables

Les raccourcis clavier d'Inkscape </b> sont maintenant configurables</b> !

Il n'y a pas encore d'interface graphique utilisateur permettant de gérer cette fonctionnalité, et toutes les actions d'Inkscape ne peuvent pas encore recevoir des raccourcis personnalisés. Cependant, si éditer un fichier de configuration ne vous fait pas peur, la plupart des actions, y compris tout ce qui apparait dans les menus, peuvent recevoir des modifications de leurs raccourcis. Nous travaillons pour rendre encore plus d'actions configurables.

Au démarrage, Inkscape charge ses raccourcis claviers depuis share/keys/default.xml. Ce fichier est une copie de inkscape.xml situé dans le même répertoire. Le répertoire contient d'autres émulations de profils de claviers permettant de simuler ceux d'autres éditeurs vectoriels :

  • xara.xml: Xara X/Xara Xtreme/Xara LX keys

Vous pouvez copier l'un d'eux à la place de default.xml afin d'utiliser le profil associé. Dans tous ces profils, les touches/raccourcis non utilisés par le programme correspondant conservent leur lien avec Inkscape. Si vous voulez contribuer à créer un profil pour un autre éditeur vectoriel non encore simulé, nous l'accepterons avec grand plaisir. Ces fichiers sont dans un format XML simple décrit dans inkscape.xml.

Vous pouvez aussi personnaliser vos propres raccourcis sans avoir à écraser le fichier default.xml principal. Si votre répertoire de profil (~/.inkscape sur Linux) contient un sous-répertoire keys contenant un fichier default.xml, les raccourcis de ce fichier se superposeront (c'est à dire s'ajouteront, et préempteront en cas de conflit) les raccourcis par défaut. Le format de votre fichier default.xml devra être le même que celui du fichier default.xml principal.

Menus

  • Les commandes de Zoom du menu Affichage ont été déplacées dans un sous-menu; les commandes Zoomer et Dézoomer ont été ajoutées à ce sous-menu.
  • Les commandes de Clonage ont été déplacées dans un sous-menu du menu Edition et ont reçu des noms et des indications plus explicites.
  • Les commandes de Motif (Objets en motif et Motif en objets) ont été déplacées dans un sous-menu du menu Objet, en-dessous des nouveaux sous-menus Découpe et Masque.
  • Les éléments du menu Effets ont été rangés par catégories dans des sous-menus, et plusieurs effets ont été renommés de façon plus intuitive.

Barre d'état

  • Dans l'outil sélecteur, si plusieurs objets sont sélectionnés, la barre d'état indique maintenant leurs types. Par exemple si 5 groupes sont sélectionnés, elle affiche :
5 objecs de type groupe dans le calque NomDuCalque.
au lieu de "5 objets sélectionnés" dans les versions précédentes. S'il y a moins de 3 types différents dans la sélection, ils seront listés; par exemple :
5 objets des types groupe, chemin, rectangle dans le calque NomDuCalque.
L'ordre de la liste correspond à l'ordre dans lequel les objets ont été ajoutés à la sélection. S'il y a plus de 4 types différents dans la sélection, seul le nombre de types est indiqué; par exemple :
5 objets de 4 types dans le calque NomDuCalque.
  • Dans le Sélecteur, les objets sélectionnés dans des groupes sont identifiés de telle sorte que l'ID du groupe est donné; par exemple :
Rectangle dans le groupe g212 (contenu d'un calque)
Si les objets sélectionné ont des parents différents dans un même calque (par exemple, si le premier appartient à un groupe et l'autre pas), le nombre de parents est indiqué :
2 objets des types rectangle, chemin dans 2 parents (contenu d'un calque)
Si les objets appartiennent à des calques différents, seul le nombre de calques est indiqué (en effet, cela implique aussi des parents différents) :
2 objets des types rectangle, chemin dans 2 calques
  • Dans l'outil Noeud, si votre sélection de noeuds comporte de noeuds de différents sous-chemins, la barre d'état indique le nombre de sous-chemins de la sélection ainsi que le nombre total de sous-chemins; par exemple :
2 noeuds sur 195 sélectionnés dans 2 sous-chemins sur 36.
  • Le contenu des messages de la barre d'état est maintenant dupliqué dans des info-bulles (tooltips) qui s'affichent lorsque vous déplacez la souris au dessus de la barre d'état.
  • Le texte affiché dans la barre d'état n'est plus simplement tronqué si la place est insuffisante, mais une ellipse (...) est insérée à la fin pour indiquer que le texte se prolonge (seulement avec des version de Gtk >= 2.6 ).

Thème

  • Inkscape possède un nouvel ensemble d'icônes par défaut appelé "Crispy" fourni par Andre Sousa. Les nouvelles icônes ont pour but de fournir un aspect plus professionnel et cohérent à notre aplication, et aussi de rendre plus évidentes les fonctions associées à ces icônes.

Outils

Outil noeud

Sculpter les noeuds

Une nouvelle façon de manipuler les chemins dans l'outil Noeud est apparue dans cette version : la sculpture de noeuds. Normalement, quand plusieurs noeuds sont sélectionnés et que vous déplacez l'un d'entre eux, tous les noeuds subisse le même déplacement. Maintenant, si vous Alt+déplacez un des noeuds sélectionnés, seul ce noeud est complètement déplacé; les autres noeuds sélectionnés sont déplacés d'une distance moindre de sorte que les plus éloignés restent stationnaires. Ce comportement est similaire à celui d'"édition proportionnelle" ou "sélection souple" d'éditeurs 3D comme Blender.

Donc, si par exemple, vous sélectionnez plusieurs noeuds sur ligne droite et Alt+déplacez celui du milieu, le chemin prendra une forme en cloche. Les poignées des noeuds sont aussi ajustées de manière à ce que la courbe garde une forme douce et naturelle (s'il n'y a pas assez se noeuds sur la portion de chemin que vous voulez déformer, sélectionnez les noeuds terminaux de cette portion et appuyez sur Ins plusieurs fois pour y insérer de nouveaux noeuds).

De plus, la sculpture de noeuds est sensible à la pression du stylet des tablettes graphiques. Si la pression du stylet est légère, la déformation sera étroite et pointue (c'est à dire que même les voisins proches du noeud déplacé seront peu déplacés); si la pression est forte, la déformation sera large et douce (c'est à dire que les voisins les plus proches du noeud déplacé auront un déplacement pratiquement égal). (Petite astuce : pour terminer le déplacement sans perdre la forme obtenue, relâchez d'abord Alt, puis cessez d'appuyer avec le stylet.)

Cette méthode de sculpture des noeuds a de nombreuses applications possibles. Un simple exemple est de sélectionner tous les noeuds d'une courbe en forme d'ellipse, puis de Alt=déplacer l'un d'entre eux pour étirer et biaiser doucement et naturellement la forme entière dans une direction. Faire de même avec un chemin complexe, comme une étoile ou une spirale, permettra de le tordre et de le poinçonner sans lui faire perdre la complexité de sa structure, et est une façon d'obtenir des étoiles aplaties ou auto-intersectées, des spirales excentrées et d'autres formes difficles à obtenir avant. Ne sélectionner qu'une partie des noeuds vous permettra de déformer des parties de votre dessin sans perturber le reste.

La sculpture de noeuds appliquée à un texte converti en chemin est une manière facile et amusante de le tordre ou de le courber, et d'obtenir des effets similaires à une "enveloppe de perspective" ou "enveloppe curviligne" que vous pouvez trouver dans d'autres logiciels - mais d'une façon plus souple et puissante. Par exemple, en sélectionnant une partie ou tous les noeuds d'un texte et en les Alt+déplaçant, vous pouvez facilement transformer un paragraphe en une bannière ondulante, ou encore appliquer un effet "loupe" à n'importe quel mot.

La sculpture de noeuds est également particulièrement utile pour les chemins complexes à l'apparence naturelle, tels que des calligraphies ou des vectorisations de bitmaps, pour lesquels vous voulez infléchir de grandes portions du tracé sans détruire les petits détails. Des actions telles que rétrécir une portion de calligraphie et en élargir une autre, en modifier les proportions, agrandir une oreille ou aplatir le nez d'un visage - tout ceci est maintenant plus rapide à obtenir et de manière bien plus naturelle avec la sculpture de noeuds. C'est aussi une nouvelle manière de créer des chemins différents - en commençant par dessiner une ellipse, puis en y insérant des noeuds supplémentaires, il suffit de quelques Alt+déplacer pour obtenir la silhouette d'une terre, une carte de l'Australie ou encore un logo d'Inkscape !

Quelques exemples sont montrés dans les captures d'écran :[www.inkscape.org/screenshots/gallery/inkscape-0.44-nodesculpting.png].

Afficher ou non les poignées

La barre des contrôles de l'outil Noeud comporte maintenant un bouton permettant de décider si les poignées de Bézier doivent être affichées avec les noeuds ou pas (activé par défaut). Sélectionner et déplacer des noeuds sur des chemins denses avec un zoom faible (par exemeple si vous voulez sculpter les noeuds) peut devenir très difficile si les poignées ne sont pas cachées : en effet, il devient difficile de sélectionner un noeud et non pas une poignée quand celles-ci sont affichées.

Nouveau comportement de suppression

Dans l'outil Noeud, la supression de noeudn(s) avec les touches Suppr/Backspace ou en Ctrl+Alt+cliquant sur un noeud tentent désormais de préserver autant que possible la forme courante du chemin. ceci signifie que les noeuds adjacents à celui qui est supprimé subissent une modification de leurs poignées afin que le chemin conserve au mieux la forme qu'il avait avant cette supression. Par exemple, si vous Ctrl+Alt+cliquez deux fois sur un chemin, la première fois pour ajouter un noeud et la deuxième fois pour le supprimer, la forme du chemin ne sera pas modifiée (très légèrement dans le pire des cas). Le comportement précédent, qui ne modifie pas les poignées est toujours disponible via Ctrl+Suppr ou Ctrl+Backspace.

Préserver les positions des noeuds et poignées

  • Quand vous changez le type du noeud sélectionné en Doux ou Symétrique en appuyant sur Maj+S/Maj+Y, vous pouvez maintenant préserver la position de l'une des deux poignées en passant le curseur de votre souris au-dessus d'elle, de sorte que seule l'autre poignée est tournée/redimensionnée pour correspondre à celle qui reste figée.
  • De même quand vous joignez des noeuds terminaux avec Maj+J, vous pouvez préserver la position de l'un des deux noeuds en passant le curseur de votre souris au-dessus de lui, de sorte que la jonction se fasse à son emplacement.

Divers

  • La touche ! permet d'inverser la sélection de noeuds dans les sous-chemin(s) courants (c'est à dire les sous-chemins avec au moins un noeud sélectionné); Alt+! permet d'inverser la sélection dans le chemin entier. Ce comportement de ces touches est similaire à celui qu'elles ont dans le Sélecteur, avec les sous-chemins courants au lieu du calque courant.
  • Le raccourci clavier pour "Rendre courbes les segments sélectionnés" dans l'outil Noeud a été changé de Maj+K en Maj+U afin de le rendre plus mnémotechnique.

Plume calligraphique

Tremblement

  • Même en utilisant une tablette graphique sensible à la pression, les tracés obtenus avec la plume calligraphique ont souvent un aspect trop régulier et artificiel. Afin d'obtenir un aspect plus naturel, un nouveau paramètre, le Tremblement a été ajouté à l'outil Calligraphie dans cette version. Ajustable de 0,0 à 1,0 dans la barre des contrôles, il affecte vos tracés en introduisant de légéres irrégularités jusqu'à d'importants tremblements, et augmente ainsi significativement les possibilités créatives de l'outil.

Largeur de plume

  • Dans les versions précédentes, la largeur de la plume dépendait du niveau de zoom, de façon à ce que les tracés semblent avoir la même largeur visible quel que soit le zoom, mais soient en fait plus fins à des niveaux de zoom plus grands. Ce comportement est pratique si vous voulez conserver la même "sensation" de plume quelque soit le zoom; par exemple, en zoomant pour rectifier un détail, il semble naturel d'avoir une plume plus fine mais offrant les mêmes sensations. Ce comportement est donc conservé par défaut, mais un autre mode a été ajouté qui garde une largeur de plume constante en unités absolues quel que soit le zoom. Pour utiliser ce mode, activez l'option correspondante pour l'outil dans la page des Préférences d'Inkscape (accessible en double-cliquant sur l'icône de l'outil).
  • Le champ Largeur dans la berre des contrôles de l'outil peut maintenant varier de 1 à 100, correspondant à l'étendue de 0,01 à 1,0 dans les versions précédentes. Si le mode "largeur en unités absolues" est activé, la valeur dans ce champ correspond à la largeur de tracé en unités px. Dans le mode par défaut, la valeur 100 correspond à une largeur de tracé de 100px pour un zoom à 100%, et la largeur réelle varie linéairement avec le niveau de zoom.

Sélection

  • Une nouvelle option a été ajoutée dans les préférences de l'outil, Garder sélectionné, qui permet de garder un objet nouvellement créé sélectionné lorsque vous venez de le terminer. Si vous la désactivez (elle est active par défaut) et imposez à l'outil d'utiliser la "dernière couleur définie", vous pouvez facilement choisir une nouvelle couleur en cliquant dans la palette sans avoir à vous soucier du changement de couleur de l'objet que vous venez de créer. Voyez l'indicateur de style à l'extréminté droite de la barre des contrôles qui indique le style de votre prochain tracé.
  • Echap permet de desélectionner les objets dans l'outil Calligraphie, comme dans presque tous les autres outils.

Style

  • lors de son dessin, le tracé possède est affiché avec la couleur et l'opacité qu'il aura une fois terminé, au lieu d'être affiché en noir dans les versions précédentes.
  • Par défaut, après l'installation d'Inkscape, l'outil Calligraphie utilise maintenant le dernier style utilisé, au lieu d'un tracé noir auparavant (ce comportement peut être modifié dans les Préférences d'Inkscape).

Outil stylo (courbes de Bézier)

  • Pendant le dessin d'un chemin, vous pouvez maintenant déplacer le dernier noeud créé avec les mêmes raccourcis que dans l'outil Noeud - flèche (déplacement d'1 incrément), Maj+Flèche (déplacement de 10x l'incrément) ou Alt+flèche (déplacement d'1 pixel-écran).
  • Vous pouvez aussi rendre le dernier segment non finalisé (rouge) rectiligne (Maj+L) ou curviligne (Maj+U), (ces raccourcis sont les mêmes que ceux de l'outil Noeud).
  • A la demande générale, si un nouveau chemin est dessiné mais pas encore terminé, , Ctrl+Z annule le tracé entier (même comportement que Echap), au lieu d'annuler la dernière action.
  • Dans l'outil Stylo, Suppr a les même effets que Backspace : ces touches permettent de supprimer le dernier noeud ajouté au chemin.

Masques et chemins de découpe

Inkscape possède maintenant une interface pour l'utilisation des chemins de découpe et des masques.

  • Tout objet peut être intersecté de façon non destructive par un chemin (appelé chemin de découpe) de sorte que seule la portion intersectée de l'objet soit visible.
    • Pour appliquer un chemin de découpe, sélectionnez les objets à découper et le chemin de découpe, assurez-vous que le chemin de découpe est au-dessus des autres objets dans l'ordre z, puis utilisez Objet > Découpe > Définir..
    • Vous pouvez transformer, éditer ou appliquer un style aux objets découpés de la même façon que pour des objets normaux. Le chemin de découpe reste appliqué et est transformé avec chaque objet découpé.
    • Pour retirer un chemin de découpe, utilisez Objet > Découpe > Retirer. Le chemin de découpe retourne alors sur le dessin comme un chemin normal; il est placé au dessus (dans l'ordre z) des objets dont le chemin de découpe à été retiré.
  • Tout objet peut être masqué de façon non destructive par un chemin (appelé masque) de sorte que : les zones noires ou transparentes du masque deviennent complètement transparente dans l'objet masqué; les zones blanches opaques du masque deviennet complètement transparentes dans l'objet masqué; et toutes les couleurs intermédiaires deviennent alors des niveaux intermédiaires d'opacité dans l'objet masqué. Ceci vous permet, par exemple, d'appliquer des dégradés de transparence arbitraire à des objets.
    • Pour appliquer un masque, sélectionnez les objets à masquer et le masque, assurez-vous que le masque est au-dessus des autres objets dans l'ordre z, puis utilisez Objet > Masque > Définir.
    • Vous pouvez transformer, éditer ou appliquer un style aux objets masqués de la même façon que pour des objets normaux. Le masque reste appliqué et est transformé avec chaque objet masqué.
    • Pour retirer un masque, utilisez Objet > Masque > Retirer. Le masque retourne alors sur le dessin comme un chemin normal; il est placé au dessus (dans l'ordre z) des objets dont le masque à été retiré.
  • Les objets auxquels un chemin de découpe est appliqué voient leur boîte de contour intersectée avec celle du chemin de découpe; dans les versions précédentes, une boîte de contour non découpée était affichée. Cependant, ceci ne s'applique pas aux objets sans chemin de découpe faisant partie d'un groupe qui lui en a un.
  • Les objets masqués ou découpés sont indiqués par "découpé" ou "masqué" dans leur description de la barre d'état.
  • Inkscape ne supportait jusqu'à cette version que le rendu des chemins de découpe et des masques. Cette version a aussi été l'occasion de corriger certains bogues liés à ces fonctionnalités :
    • Les chemins de découpe et masques avec des unités liées à la boîte de contour de l'objet (objectBoundingBox units) n'étaient pas affichés correctement lors de l'ouverture de document.
    • Les chemins de découpe sans remplissage ne fonctionnaient pas. Ceci a été corrigé.
    • Les objets sur lesquels un chemin de découpe ou un masque est appliqué peuvent maintenant être copiés/collés d'un document à un autre.

Transformations

Boîte de dialogue Transformer

Améliorations et corrections dans la boîte de dialogue Transformer (Ctrl+Maj+M) :

  • Un bouton à cocher Appliquer à chaque objet séparément a été ajouté, vous permettant de redimensionner/tourner/incliner par rapport à son propre centre de rotation chacun des objets sélectionnés de la même façon. Si ce bouton est décoché (par défaut), la sélection est transformée comme un tout (c'est à dire comme si la sélection formait un seul objet). L'état de ce bouton est retenu d'une cession à une autre. (ce bouton n'impacte pas les onglets Déplacement et Matrice).
  • Le bouton Effacer permet de rétablir les valeurs par défaut dans les champs numérique de l'onglet courant.
  • L'onglet Dimensions permet de spécifier un incrément de redimensionnement horizontal ou vertical en pourcents ou en unités absolues. Un bouton à cocher Redimensionner proportionnellement permet de préserver le rapport largeur/hauteur. (seule l'unité % est disponible si vous redimensionnez proportionnellement plusieurs objets avec l'option "Appliquer à chaque objet séparément"; sans cette option les objets seront redimensionnés selon le rapport largeur/hauteur de la sélection, pas celui de chaque objet).
  • L'onglet Inclinaison permet de spécifier l'inclinaison selon un déplacement obsolu (ex. : une inclinaison horizontale appliquée à un rectangle signifie que l'arrête supérieure du rectangle est déplacée par rapport à l'arrête inférieure), un pourcentage de déplacement (ex. : une inclinaison horizontale de 1% appliquée à un rectangle signifie que l'arrête supérieure du rectangle sera décalée de 1% de la hauteur du rectangle par rapport à l'arrête inférieure), ou un angle (ex. : une inclinaison horizontale de 15 degrés appliquée à un rectangle signifie que les arrêtes latérales seront inclinées de cet angle et que les arrêtes supérieure et inférieure resteront horizontales).
  • L'onglet Matrice (nommé "Transformation" dans les versions précédentes) permet soit de modifier la matrice transform= courante d'un objet, soit de post-multiplier la matrice transform= de l'objet par la matrice que vous spécifiez, en fonction de l'état du bouton Editer la matrice courante. (La matrice transformation de la boîte de dialogue Propriétés de l'Objet, désormais redondante, a été supprimée).
  • La boîte de dialogue est maintenant correctement synchronisée avec les modifications de la sélection et met à jour ses champs numériques lors de toute modification dans la fenêtre active.
  • La disposition de la boîte de dialogue a été simplifiée, des info-bulles et des mnémoniques ajoutés pour une meilleure utilisabilité.
  • Plusieurs bogues sont corrigés, en particulier des problèmes de conversion entre les différentes unités.

Centres de rotation persistants

  • La position du centre (axe) de rotation et d'inclinaison, utilisé par l'outil Sélecteur est maintenant mémorisée pour tout objet et réutilisée lorsque vous sélectionnez de nouveau un objet (même après avoir enregistré, fermé et réouvert un document). Lorsque que vous déplacez ou redimensionnez un objet, son centre de rotation est déplacé en conséquence, de sorte que sa position relative par rapport à l'objet ne soit pas modifiée si vous ne déplacez pas explicitement ce centre de rotation.
  • Si vous sélectionnez plusieurs objets, ils utilisent le centre de rotation du premier objet sélectionné. Si ce premier objet n'a pas de centre de rotation défini (c'est à dire, s'il est toujours à sa position par défaut), le centre de rotation est alors le centre de la boîte de contour de la sélection.
  • Maj+cliquer sur un centre de rotation permet de le replacer au centre de la boîte de contour de son objet.
  • Donc, le déplacement d'un centre de rotation est une action qui peut être annulée (Ctrl+Z permet d'annuler la dernière action).
  • La rotation au clavier avec les raccourcis [, ] et différents modificateurs (Ctrl, Alt, Maj), tout comme l'onglet Rotation de la boîte de dialogue Transformer, agissent autour du centre de rotation de l'objet sélectionné (si la sélection comporte plusieurs objets, le centre de rotation est celui du premier sélectionné).
  • Les centres de rotations sont préservés lors des opérations dupliquer, cloner (y compris lors d'un pavage de clones), grouper/dégrouper et convertir en chemin.

Coller les dimensions

Des nouvelles commandes, permettant d'appliquer facilement à des objets sélectionnés les dimensions des objets précédemment copiés dans le presse-papiers, ont été ajoutées.. ces commandes se trouvent dans le sous-menu Coller les dimensions du menu Editer :

  • Coller les dimensions redimensionne la sélection pour lui appliquer les dimensions des objet(s) du presse-papiers.
  • Coller la largeur/Coller la hauteur redimensionne horizontalement/verticalement la sélection pour lui appliquer la largeur/hauteur des objet(s) du presse-papiers. Ces commandes respectent le verrou de rapport de dimensions de la barre des contrôles du Sélecteur (entre les champs L et H), et donc si ce verrou est actif, l'autre dimension de l'objet sélectionné est modifiée selon la même proportion; sinon l'autre dimension reste inchangée.
  • Coller les dimensions séparément, Coller la largeur séparément et Coller la hauteur séparément fonctionnent de la même façon que les commandes décrites ci-dessus, mais s'appliquent à chaque objet séparément afin de lui appliquer les dimensions/largeur/hauteur des objet(s) copiés dans le presse-papiers.

Connecteurs et disposition automatique

  • Plusieurs améliorations et quelques corrections de bogues ont été apportées au comportement des connecteurs et à l'outil connecteur :
    • Les connecteurs faisant partie d'une sélection et déplacée avec celle-ci restebt maintenant attachés aux autres objets de la sélection, et ne sont plus déliés comme auparavant.
    • Par défaut, l'outil connecteur n'attache pas les connecteurs aux objets de type texte. Un nouveau bouton à cocher dans les préférences de l'outil permet de gérer ce comportement.
    • Les marges autour des objets à éviter (utilisées lors du routage automatique des connecteurs) peuvent maintenant être modifiées avec le champ "espacement" dans la barre des contrôles de l'outil.
  • Routage automatique: un nouveau bouton est disponible dans la boîte de dialogue Aligner et distribuer, qui permet de router/disposer automatiquement des diagrammes impliquant un réseau de formes et de connecteurs. La disposition est obtenue en utilisant l'algorithme de Kamada-Kawai. Cet algorithme traite les arrêtes comme des ressorts de sorte que la distance entre les noeuds soit proportionnelle à longueur de chemin - nombre de connecteurs entre deux noeuds. Les éléments non connectés seront disposés en cercle à la circonférence.
  • Un nouveau bouton Supprimer les chevauchements, permettant de déplacer les objets sélectionnés de façon à ce qu'ils ne se superposent pas, a été ajouté. Un espacement minimum entre les frontières des objets peut être spécifié. Avec l'outil de routage automatique décrit ci-dessus, ces fonctionnalités permettent d'augmenter notablement l'utilisabilité d'Inkscape dans le cadre de la création de diagrammes. La supression des chevauchements est différente de l'"éparpillement" : il s'agit d'une commande déterministe et garantissant cette supression de chevauchement dès sa première utilisation, mais n'est pas concernée par une distance perceptible entre les objets. L'éparpillement, de son côté, tente d'égaliser les distances perceptibles entre les objets et peut être appliquée plusieurs fois de suite pour un effet graduel.

Vectorisation sélective avec SIOX

  • Inkscape 0.44 intègre une version préliminaire de l'algorithme SIOX (Simple Interactive Object Extraction) (pour plus d'informations, consultez la page de siox) dans son code de vectorisation d'images bitmaps. Cet algorithme intelligent, issu du domaine de la reconnaissance d'image, vous permet de sélectionner des zones de couleur similaire, avec pour objectif d'extraire une zone d'intérêt d'un arrière plan. Pour l'utiliser :
    • Activez l'option SIOX en plus de vos options habituelles de vectorisation.
    • Sélectionnez le bitmap et un objet recouvrant à la fois la zone d'intérêt et une partie de l'arrière plan (laissant donc seulement la majeure partie de l'arrière plan découverte)
    • Cliquez sur OK. SIOX va analyser et tenter d'extraire votre zone d'intérêt et ne vectorisera que cette partie de l'image.
  • Le mécanisme de sélection de SIOX (par exemple, la possibilité de sélectionner séparément des zones de premier et d'arrière plan) n'est pas encore complètement écrit, mais ceci est plannifié pour une version future.

Adhérence

  • En plus de l'adhérence aux guides et à la grille, l'adhérence aux chemins et/ou noeuds d'autres objets a été ajoutée. Comme pour les guides ou la grille, vous pouvez activer séparément l'adhérence des boîtes de contour aux objets et/ou des noeuds aux objets. Cependant, nous préférerons vous avertir que ce code est encore expérimental : des soucis sont possibles, et le comportement est ralenti dans les gros documents comportant des milliers d'objets.
  • En plus des glissières permettant de régler la sensibilité d'adhérence dans les Préférences du Document (définition de la distance d'adhérence en px), des bontons à cocher Faire toujours adhérer ont été ajoutés (pour les objets, la grille et les guides séparélent) qui forcent une adhérence quelle que soir la distance.
  • L'adhérence à la grille est maintenant possible uniquement sur les lignes de grille visibles. Par exemple, si le zoom est très faible et que seule 1 ligne sur 10 de la grille est affichée, l'adhérence ne sera possible qu'à ces lignes visibles. De plus, la sensibilité par défaut de l'adhérence à la grille est réglée sur "Faire toujours adhérer". Nous espérons que ce comportement permettra de reduire le nombre de remarques du type "l'adhérence ne fonctionne pas" de la part d'utilisateurs qui n'avaient pas assez zoomé ou effectué de mauvais réglages (avec un espace entre les lignes de grille de 1px, l'adhérence se fait sur des distances inférieures au pixel) pour voir que l'adhérence fonctionnait. Zoomer plus permet bien sûr toujours d'obtenir des distances d'adhérence plus fines.
  • La sélection des guides est maintenant plus facile. Vous n'avez plus à positionner le curseur de la souris exactement sur une ligne de guide pour l'activer; une légère tolérance (1 pixel à l'écran de chaque côté du guide) a été introduite.

Sous-Calques

Jusqu'à cette version, il était seulement possible de faire d'un groupe un sous-calque temporaire en entrant dans ce groupe. Inkscape permet maintenant de créer et d'utiliser des sous-calques permanents.

  • La boîte de dialogue Ajouter un calque vous permet de place le nouveau calque au dessus, en dessous ou comme sous-calque du calque courant.
  • Dans les préférences (onglet Sélection), des options ont été ajouter afin de mieux spécifier le comportement de la commande "Tout sélectionner" et de la touche Tab : il est possible de restreindre son étendue à tout le document, au calque courant seulement ou au calque courant et à ses sous-calques.

Marqueurs

  • La conversion de contour en chemin traite maintenant correctement les contours pointillés. En ce qui concerne les chemins avec des marqueurs, cette commande crée désormais un groupe contenant le contour converti en chemin et tous ses marqueurs en tant qu'objets indépendants (c'est à dire que les marqueurs ont aussi été convertis en objets et peuvent donc être transformés, peints; ceci permettant aussi de contourner le bogue empéchant les marqueurs de recevoir la même couleur que le contour; la correction complète de ce bogue nécessitant l'intégration de fonctionnalités de la norme SVG 1.2).
  • Les marqueurs DimensionIn et DimensionOut ont été modifiés afin que les pointes de leurs flèches correspondent exactement aux positions de noeuds. Il est maintenant très facile de dessiner des lignes de côte correspondant aux dimensions des objets. Des lignes de côte peuvent être facilement alignées en segmentant une ligne droite à des points arbitraires et en insérant des marqueurs DimensionIn/Out aux extrémités des segments résultants.
  • Tous les marqueurs "fléchés" livrés en standard ont été modifiés afin que les pointes de leurs flèches correspondent au mieux aux positions des noeuds auxquels ils sont liés. Un coïncidence complète n'est pas possible car elle provoquerait le chevauchement de l'extrémité plate (et parfois plus large) du contour et de la pointe fine de la flèché, masquant ainsi cette dernière. Cependant, les pointes de flèches sont désormais bien plus proches de leurs noeuds qu'auparavant, et sans doute assez pour la plupart des situations pratiques.
  • Un nouveau marqueur RazorWire (lame de rasoir) a été ajouté. En l'appliquant comme marqueur intermédiaire, vous pouvez facilement dessiner un fil de fer barbelé.

Effets d'extension

  • le menu Effets est maintenant officiellement activé et n'est plus une "fonctionnalité expérimentale" comme dans les versions précédentes. L'option des préférences permettant de l'activer a été supprimée. Inkscape 0.44 est livrée avec environ 30 effets qui permettent d'effectuer des actions utiles, telles que l'interpolation de chemins, l'introduction de hasard, le tracé de fonctions, etc.
  • Les effets écrits en Python (qui forment le plupart des effets disponibles) fonctionnent dès l'installation sur Windows, en utilisant une copie de Python livrée avec Inkscape. Le seul soucis mineur est l'ouverture d'une feêtre de console windows vide lors du lancement d'un effet. Cette fenêtre reste ouverte pendant l'exécution de l'effet : ne fermez pas cette fenêtre, elle disparaîtra automatiquement dès la fin de l'exécution de l'effet.
  • A new Python effect, Render > LaTeX formula, allows you to type in any LaTeX formula and get a vector object with the TeX rendition of this formula inserted into your document. You need to have latex, dvips, and pstoedit installed and in PATH for this to work.
  • A new Python effect, Flatten Path, flattens paths in the current selection, approximating each path with a polyline whose segments meet the specified criteria for flatness.
  • A new Python effect, Measure Path, attaches a text label to each path in the selection giving the length of that path (in px units).
  • The Radius Randomize effect has a new parameter which enables normal distribution of random displacements instead of uniform as before, which gives a more natural feel to the randomized path.
  • The Render > L-system (formerly "Fractal (Lindenmayer)") effect is improved in this version. Now you can specify different angle values for turning left and right, which makes it possible to smoothly bend some L-systems sideways. Also, you can separately randomize the step length and the angles by a given percent for more natural look (this works especially well with plant-like branching shapes). This effect can be used to create Penrose tiling, Sierpinsky triangle, Dragon curve and other famous mathematical artefacts, as well as various meanders, friezes, patterns, and trees. Some examples can be seen on this screenshot: inkscape.org/screenshots/gallery/inkscape-0.44-lindenmayer.png as well as in the new example file share/examples/l-systems.svg.
  • The Interpolate Path, Random Tree, and L-system effects are fixed to place their result on the current layer instead of document root and in the center of the (last-saved) document view instead of 0,0 as before.
  • Les fichiers INX peuvent maintenant contenir plus d'informations : des info-bulles ou la description d'extension par exemple. Ces informations sont également traduisibles
  • Grâce aux possibilités de personnalisation des raccourcis clavier, il est maintenant possible d'attribuer des raccourcis aux effets que vous utilisez le plus souvent, permettant ainsi de les utiliser sans avoir à parcourir les menus.

Formats

  • L'export au format PDF d'Inkscape est maintenant natif (c'est à dire qu'il ne nécessite plus d'application tierce) et supporte la transparence , y compris pour les dégradés. Ceci permet de remplacer la vieille extension d'export qui utilisait Ghostscript et fonctionnait via le format Postscript, qui provoquait la perte de la transparence. Ce nouvel export PDF n'est pas encore complet; en particulier, il ne gère pas encore le texte : il vous faut donc cocher l'option "Convertir le texte en chemin" dans la boîte de dialogue d'export. Quelques autres aspects ne sont pas non plus encore supportés : les dégradés dans les contours; les dégradés elliptiques excentrés; les motifs, masques et chemins de découpe; les images embarquées.
  • Vous pouvez maintenant enregistrer au format SVG Inkscape compressé avec média. Cette option d'enregistrement place dans un même fichier zip le fichier SVG et les images qui lui sont liées. Biern que l'ouverture directe de cette archive dans Inkscape n'est pas possible, le contenu est lié de sorte que après avoir dézippé le fichier, vous pouvez ouvrir le fichier SVG immédiatement.
  • Un format de sortie pour les tables traçantes/coupantes, telles que les Wishblade et Craftrobo, a été ajouté. Ce format consiste en un fichier DXF très minimaliste avec application des translations et redimensionnements appropriés. Il ne faut pas en espérer les même possibilités que celles offertes en général par les fichiers DXF.
  • Inkscape peut ouvrir/importer les fichiers générés par defaut par l'éditeur vectoriel Xfig . Cette fonctionnalité nécessite que la commande fig2dev (transfig) soit incluse dans votre PATH.
  • Une possibilité limitée d'export des formes dessinées avec Inkscape vers des fichiers Open Document Format (format document ouvert ou .odg) a été ajoutée dans cette version. Pour le moment, cet export est limité aux formes, texte, aplats de remplissage et de contour. Nous espérons l'améliorer au cours des mois à venir. Cependant, en attendant, cet export au format ODG est déjà utile pour intégrer vos dessins dans le monde Open Document, en particulier dans les documents de suites bureautiques telles que OpenOffice.org.
  • La nouvelle extension de sortie XCF permet d'exporter tous les éléments de haut niveau (c'est à dire les calques et les objets situés directement dans la racine) en tant que PNGs et de les incorpporer dans un fichier XCF pouvant être traité avec GIMP. Cette extension a besoin de Python PyXML et GIMP. GIMP >= 2.2.x doit être dans le PATH et nommé gimp. Inkscape >=0.44 doit aussi être dans le PATH. Cette extension ne fonctionne pas encore sur les plateformes Windows.

Raccourcis divers

  • Vous pouvez maintenant vous servir de Maj+déplacer (bouton du milieu), quel que soit l'outil pour zoomer. Ce fonctionnement est le même qu'un simple déplacer dans l'outil zoom, mais est plus rapide car vous n'avez pas a quitter votre outil courant. Ceci avec déplacer (bouton du milieu) (se déplacer), clic bouton du milieu (zoomer) et Maj+clic bouton du milieu (dézoomer)), complète l'ensemble des raccourcis permettant de naviguer sur le canevas quel que soit l'outil ou le contexte.
  • Dans l'outil Dégradé, Maj+R permet de retourner la définition du dégradé (c'est à dire inverser la position des stops) sans avoir à en déplacer les poignées. Par exemple, un dégradé elliptique avec du bleu au centre et du rouge à la périphérie deviendra rouge au centre et bleu à la périphérie. Ce comportement s'applique aux dégradé(s) dont une poignée est sélectionnée ou, si aucune poignée de dégradé n'est sélectionnée, aux dégradés de tous les objets sélectionnés. (Comparez cela au comportement de l'outil Noeud, dans lequel Maj+R permet de retourner la direction du chemin sélectionné). Ceci est particulièment utile pour les dégradés elliptique pour lesquels une rotation de 180 degrés ne permet pas ce résultat (contrairement aux dégradés linéaires).
  • Dans l'outil Sélecteur, Ctrl+Entrée permet d'entrer dans le groupe sélectionné (en en faisant ainsi un calque temporaire). Ctrl+Backspace permet de quitter le calque courant pour aller au calque parent dans la hiérarchie (mais ne va pas au calque racine).

Améliorations diverses

  • Les gabarits de document (listé dans Fichier > Nouveau) sont maintenant cherchés en premier dans le sous-répertoire templates du réperoire de profil de l'utilisateur (~/.inkscape/templates sur Linux), puis dans le sous-répertoire templates du répertoire système d'Inkscape. Ceci vous permet d'ajouter vos propres gabarits à la liste des gabarits livrés avec Inkscape, mais aussi de préempter le gabarit par défaut avec un autre créé par vos soins. (le fichier default.svg de votre répertoire de profil a priorité sur celui du répertoire système).
  • Lorsque vous modifiez le statut de l'un des boutons "transformer avec les objets" (pour les largeurs de contour, coins arrondis de rectangle, dégradés ou motifs), un message est affiché dans la barre d'état expliquant en quoi le comportement du logiciel a été modifié. Nous espérons que ceci permettra de réduire le nombre de complaintes de la part d'utilisateurs ayant accidentellement activé l'un de ces boutons et étonnés par le résultat.
  • Les valeurs entières de mille supérieurs à 2000 sont maintenant affichées sous la forme 2k, 3k, 4k etc. dans les règles.
  • Dans la boîte de dialogue des Préférences d'Inkscape, Document, In the Document Preferences dialog, le style de chaque nouvel objet pour chaque outil est maintenant montré comme un indicateur de style (affichant les couleurs et les opacités de remplissage/contour, la largeur de contour et l'opacité globale de l'objet), avec un design similaire aux indicateurs de la barre d'état.
  • Dans la boîte de dialogue Disposer sur une Grille, l'espacement des lignes/colonnes peut maintenant être négatif.
  • Les coins des rectangles arrondis sont maintenant redimensionnés avec leur rectangle par défaut (le comportement précédent, toujours disponible en option, était de garder le rayon des coins arrondi constant pendant le redimensionnement d'un rectangle).
  • Un nouveau paramètres a été ajouté aux fonctionnalités accessibles depuis la ligne de commande : --export-area-canvas qui permet d'exporter le canevas entier en PNG. Cette option ainsi que --export-area-drawing et --export-area peut être utilisé en même temps que --export-id et --export-id-only pour plus de souplesse.
  • Les paramètres --query-* (accessibles depuis la ligne de commande) retournent maintenant la véritable boîte de contour SVG au lieu de de d'une boîte de contour avec le système de coordonnées d'Inkscape (axe y inversé). Ce nouveau comportement est plus adapté pour l'utilisation d'Inkscaoe dans des scripts.
  • Les limites de la valeur ppp (résolution) de la boîte de dialogue Exporter ont été étendues; les valeurs possibles vont maintenant de 0,01 à 100000.
  • Les <tspan>s des objets de type texte (y compris les tspans lines) peuvent être sélectionnés dans l'éditeur XML afin d'afficher leurs boîtes de contour (même si le SVG ne permet pas de les transformer). De plus, vous pouvez utilisez les paramètres --query-* de la ligne de commande afin de trouver les boîtes de contour des tspans depuis un script. (les chaînes individuelles incluses dans ou entre des tspans ne sont par contre pas sélectionnables, et ne peuvent pas posséder d'ID permettant des requêtes de toute façon).
  • L'image de remplacement affichée quand un fichier bitmap n'est plus accessible indique maintenant "Linked image not found à la place du déroutant "Broken image".
  • Le clonage d'une sélection multiple d'objets fonctionne maintenant de façon plus intuitive (c'est à dire que chaque objet est cloné séparément, comme pour la commande dupliquer). Auparavant, un seul objet pouvait être cloné à la fois.
  • Les boîtes de dialogue "licence" et "contributeurs" ont été intégrées dans des onglets de la boîte de dialogue "A propos". La boîte de dialogue A propos s'ajuste maintenant d'elle même à la taille du Splash SVG (tout en restant redimensionnable), et la zone de rendu est massicottée de façon à préserver les proportions de l'illustration quand la boîte de dialogue est redimensionnée. A propos affiche aussi maintenant des informations sur la compilation dans son coin supérieur droit.
  • Dans l'onglet Rotation de la boîte de dialogue Transformer, l'icône a été retournée horizontalement afin de représenter correctement la direction des rotations posives; cette modification a été appliquée au nouveau thème par défaut (Crispy) et au précédent.
  • Le bouton de préservation des proportions dans la barre des contrôles de de l'outil Sélecteur affiche maintenant un verrou (identique au verrou des calques dans la barre d'état) fermé quand il est pressé et ouvert sinon.
  • Le bouton Parcourir de la boîte de dialogue Exporter ouvre maintenant le nouveau sélecteur de fichier, identique à celui des commandes Ouvrir et Enregistrer.

Corrections diverses de bogues

  • L'ouverture d'un document avec une URI d'espace de nom incorrecte ne faisait pas que provoquer un avertissement de la part d'Inkscape, mais "polluait " aussi le tableau interne d'espaces de noms d'Inkscape et en conséquence "infectait" les documents enregistrés par la suite avec des espaces de nom incorrects. Ceci a été corrigé, mais les documents avec des URIs d'espaces de nom incorrectes ne pevent plus être ouverts. Il faut modifier ces documents dans un éditeur de texte pour réparer les espaces de nom.
  • Avec les nouvelles versions de GTK, le déplacement avec le stylet d'une tablette graphique ne fonctionnait pas avec certains outils ou dans certains contextes (en particulier dans les outils Noeud et Rectangle). Ceci a été corrigé.
  • Le redimensionnement d'objets avec un contour dans le Sélecteur provoquait des décalages non désirés de l'objet redimensionné, ainsi que des modifications parasites de dimensions qui devaient être préservées (ex. : une légère modification de la largeur, alors que seule la hauteur était sensée être redimensionnée). Tous ces problèmes ont été corrigés, aussi bien pour le redimensionnement à la souris que pour la modification des champs numériques de la barre des contrôles, et pour toutes les valeurs de l'option "redimensionner le contour en même temps que l'objet". De plus, ces corrections permettent aux objets avec contour ne de plus perdre leur adhérence pendant un redimensionnement et à l'option "Origine par défaut du rendimensionnement" des préférences de l'outil Sélecteur de fonctionner enfin correctement. Attention cependant : il peut rester des problèmes dans le cas où vous voudriez redimensionner une sélection d'objets ayant des largeurs de contour différentes.
  • Le redimensionnement des contour fonctionne maintenant pour avec les objets ne spécifiant pas de largeur de contour; auparavant, ils se voyaient attribuer au passage un contour d'une largeur de 1px par défaut.
  • Les boîtes de contour des objets de type Texte et Texte Encadré ne tenaient pas compte de leur largeur de contour. Ceci a été corrigé.
  • Les limites de coiffe (des contours) des objets de type Texte étaient mal interprétées en unités absolues plutôt qu'en multiples de la largeur de contour (résultant en des raccords rendus biseautés).
  • Les chemins non achevés avec l'outil Stylo sont maintenant annulés et non terminés si vous passez à un autre outil. En plus d'être plus intuitif, ceci a également permis de corriger le plantage qui affectait Inkscape lorsqu'un utilisateur quittait l'application avec un chemin non achevé dans l'outil Stylo.
  • Les polices sont maintenant parcourues avec le gestionnaire natif de polices sur Win32, permettant à la liste des polices dans Inkscape de correspondre à celle des autres programmes Windows et de supprimer le long délai (potentiel) lors de la première utilisation des polices dans une session.
  • La définition de motifs de pointillé était cassée pour des objets transformés, et copier/coller un style avec des pointillés ne s'appliquait pas correctement à des objets contenant des transformations.
  • Une erreur provoquait un rendu supplémentaire de l'écran après chaque opération de zoom. De fait, après avoir appuyé sur "+" dans un dessin complexe, Inkscape met à jour son rendu, mais restait parfois sans réaction pendant un certain temps à cause d'un rendu supplémentaire (invisible pour l'utilisateur, car ce deuxième rendu ne changeait rien à l'écran). Ceci a été corrigé.
  • Le rendu des dégradés était décalé d'un pixel, ce qui provoquait souvent un affichage erroné des dégradés appliqués à des petits objets ou lors d'un zoom large.
  • L'interpréteur de chemin SVG ne pouvait pas manipuler les nombres fractionnels commençant par un simple point.
  • Plusieurs bogues de rendu des motifs, découverts en travaillant avec des fichiers SVG exportés d'Adobe Illustrator, ont été corrigés.
  • Inkscape sur Mac OS X remarquera les polices situées dans votre répertoire ~/Library/Fonts directory, en plus des autres emplacements standards.
  • Inkscape ne pouvait pas être compilé avec des version de la libxml <= 2.6.9. Nous avons maintenant relvé les exigences de version pour cette librairie de 2.6.0 à libxml >= 2.6.11, qui est d'ailleurs la plus récente version pouvant être obtenue officiellement.
  • Inkscape ne plante plus quand il rencontre un fichier INX défectueux pour les extensions.
  • Il y a maintenant plus de mémoire document libérée quand des documents sont fermés.
  • La sortie EPS incorpore désormais correctement un bas de page %%EOF.
  • Il y avait une régression dans la version 0.43 qui provoquait plusieurs bogues mineurs mais ennuyeux : les noeuds et les poignées restaient surlignés après que le bouton de la souris ait été relâché, et dans l'outil noeud le rectangle de sélection d'une bande étirable demeurait visible si la sélection était terminée sur un noeud. Cette régression a été corrigée.
  • Le code source du routage de connecteurs faisait parfois des confusions entre des objets de différents documents, et produisant donc parfois un routage étrange. Ceci a été corrigé.
  • Il y avait un problème dans le code source du Tableau Blanc (Inkboard) de la version 0.43 qui permettait à une personne mal intentionnée de perturber une session de Tableau Blanc. Ceci a été corrigé.
  • Il y avait un problème dans le code source du Tableau Blanc (Inkboard) de la version 0.43 qui provoquait un interblocage quand deux utilisateurs tentaient de s'inviter l'un l'autre en même temps (cf. le bogue #1352522 pour plus de détails). Ceci devrait être corrigé, même si la modification n'a pas été intensément testée.
  • Il y avait un problème dans le code source du Tableau Blanc (Inkboard) de la version 0.43 qui empéchait l'affichage des invitations à une session sur l'écran de l'invité. Ceci était le résultat d'un erreur dans la manipulation des drapeaux de modification GDK (GDK modifier flags), et a été réparé.

Traductions

  • les fichiers INX (qui gèrent l'interface des effets externes) permettent maintenant la traduction des chaînes visibles par l'utilisateur. Ce qui signifie que les boîtes de dialogue, les sélections de type de fichier et les noms d'extensions peuvent désormais être traduits.
  • Inkscape est maintenant significativement traduit en 18 langues : Allemand, Basque, Catalan, Chinois (simplifié et traditionnel), Espagnol, Français, Hongrois, Italien, Lituanien, Norvégien (dialecte de Bokmål), Polonais, Russe, Serbe (cyrillique et latin), Slovène, Tchèque et Vietnamien. De plus 21 autres langues sont en partie traduites. Le pourcentage de chaînes traduites est passé de 49% à 61% dans cette version.
  • De nouvelles traductions des didacticiels ont été apportées par des contributeurs : en tchèque, portugais (Brézil) et russe.

En interne

  • La boîte de dialogue Propriétés du Document a été entièrement réécrite en utilisant gtkmm, ce qui a permis une importante diminution de la taille du code source grâce à l'utilisation d'objets "widget". Les objets "widget" utilisés peuvent être réutilisés par d'autres boîtes de dialogue, et le code source est bien plus lisible.
  • Un travail a commencé sur l'optimisation des "include" dans les fichiers cpp, en utilisant l'outil "purgeincludes" écrit spécialement pour cela, et a permis de supprimer 40% des lignes "include" !

Problèmes connus

les fichiers SVG enregistrés avec une version précédente n'affichent pas les polices correctement

  • Il se peut que les polices ne s'affichent pas correctement lorsque vous ouvrez un document enregistré avec un version précédente (ex. 0.43). Ceci peut être simplement réparé en réappliquant la police en question. Cependant, la boîte de dialogue Texte et Police ne récupère pas la taille de police depuis le document, et la taille peut donc être perdue. Si vous sélectionnnez les texte, puis vérifiez ses fonte et taille d'origine avec l'éditeur XML, vous pouvez alors les réappliquer dans la boîte de dialogue Texte et Police, et redonner à votre document son aspect original !

Problèmes avec certains paquets Debian libgc-6.7

  • Inkscape se figera ou plantera s'il est lié à la première version du paquet Debian de la librairie ramasse-miettes (garbage collection) Boehm. ce problème a été résolu dans la version 1:6.7-2 du paquet. Si vous avez un système Debian avec la libgc 6.7, vérifiez que vous utilisez cette version (ou une version ultérieure) de ce paquet.

Problèmes avec l'option "Composite" de X.org

  • Certaines pré-versions d'Inkscape-0.44 subissaient des plantages si l'option "Composite" était activée dans la configuration de X.org. Ce problème est résolu dans la version finale.

Les espaces de nom (namespaces) peuvent nécessiter une correction manuelle

Attention aux thèmes défectueux sous Linux

  • Inkscape et d'autres programmes Gtk peuvent planter sous Linux quand le paquet gtk2-engines-smooth / libsmooth est installé. Nous avons soumis un rapport de bogue contre libsmooth (qui est désormais incorporée dans gtk-engine et gnome). Supprimer ce paquet permet de résoudre le problème. Mise à jour : ce bogue semble être corrigé dans les dernières versions de gtk-engine. Cependant, si vous subissez ce problème, il serait aimable de prévenir les développeurs de gtk-engine.
  • Un problème similaire existe si le thème Baghira KDE ou le paquet gtk_gt_engine sont installés. Si vous subissez des plantages d'Inkscape sous KDE, essayez s'il vous plait d'installer un autre thème que Baghira ou de desinstaller le paquet gtk_qt_engine de votre système. Ces problèmes affectent également les versions précédentes d'Inkscape.

N'oubliez pas de supprimer le fichier menus.xml s'il est présent

  • Si vous avez utilisé certaines compilations directes du dépot CVS/SVN à l'automne 2005, il se peut que vous ayiez un fichier menus.xml restant dans votre répertoire de profil (ex. ~/.inkscape sur Linux). Dans ce cas vous aurez des problèmes tels que des verbes introuvables et des commandes desactivées dans les menus. Vous pouvez résoudre ce problème simplement en supprimant menus.xml.

Versions précédentes